Flipote

Flipote, c’était ma Mamie, Françoise Giojuzza. Elle écrivait des poèmes pour son plaisir, qu’elle publiait les dernières années de sa vie sur un site communautaire de poésie qu’elle avait découvert, Ice Tea & Fluminis poèmes. Au fil du temps, elle s’était fait des amis sur ce site, des amis proches, avec qui elle échangeait sur la poésie et plein d’autres sujets.

Quelques mois après sa mort, j’ai entrepris d’éditer ses poèmes sur un nouveau site, afin d’avoir une typographie plus claire, et de supprimer les poèmes en double et ceux dont elle n’était pas l’auteur — mais qu’elle récitait de mémoire à l’attention de ses amis d’Internet — tout en laissant intacts les poèmes originaux sur le forum. Voici l’intégralité de sa prolifique production connue.


Toile représentant Françoise Giojuzza, alias Flipote. On peut lire
la signature de l’auteur : Jean Dreux, 1976

Sans peur je balance en ligne
Mes mots de mamie indigne.
Bien pis ! je persiste et signe.

…ne tarde que d’arriver !

Par chez nous, on dit :
Il ne tarde que d’arriver !

Mêm’ si le changement d’heure
Perturbe un peu mon bonheur

Les forsythias explosent
Le jardin est de miel
Quatre narcisses éclosent
Charmés de voir le Ciel

La terre est en amour ;
Son odeur la trahit,
Travaille tout le jour,
Nourrissant l’arbre à fruit…

Cette fois, c’est son tour !
Il rôde en ce séjour
Printemps ! arrive vite !
Les oiseaux ont la frite !